Der pädophile Priester von Canet maß den Penis junger Gläubiger

[Social_share_button]

Le père Savioz, ancien prêtre de la paroisse Saint-Joseph du quartier de la gare de Perpignan, est jugé par la cour d’assises des Pyrénées-Orientales pour viols et agressions sexuelles sur mineurs. Les faits semble s’être déroulés à Canet-en-Roussillon.

Jusqu’à vendredi 1er mars se tient le procès du prêtre accusé d’abus sexuels sur trois mineurs au palais de justice de Perpignan. Cette semaine médiatique se tient à huis clos, selon la volonté du président de la cour d’assises des Pyrénées-Orientales. L’affaire est celle de l’abbé Jean-Marie Savioz, accusé d’agressions sexuelles sur trois jeunes fidèles catholiques mineurs, entre 2006 et 2009. Il y a presque 10 ans, en décembre 2009, nous évoquions à ce sujet « Un prêtre de 40 ans en examen pour agression sexuelle aggravée sur mineur ». Le père Savioz, en poste à l’église Saint-Joseph, dans le quartier de la gare de Perpignan, avait été dénoncé peu avant Noël 2009 par un adolescent. Ses mauvaises actions semblent avoir été commises dans la paroisse de Canet-en-Roussillon, où il exerçait auparavant.

Champagne et Viagra au presbytère de Canet

Parmi ses comportements choquants, cet homme alors âgé de 37 à 40 ans lors de ses actes a profité de la confiance des familles et de la discrétion des murs du presbytère de Canet pour soumettre des enfants à ses pratiques. En marge des cours de catéchisme, il leur aurait fait consommer de l’alcool et du Viagra puis leur aurait imposé des masturbations et fellations, données ou reçues. Ce prêtre porté sur la chose semble avoir organisé en Roussillon une pratique baptisée « on the table », consistant à comparer la taille de son sexe en le posant sur la table. Des correspondances par e-mail, avec les adolescents, révèlent des propos pornographiques rédigés sous le pseudonyme de “Phallustor”. Cet homme d’Eglise aux moeurs déviantes avait été destitué rapidement par l’évêché de Perpignan-Elne et écarté du groupe des Scouts d’Europe, dont il assurait l’animation. Son procès comporte les témoignages d’une quinzaine de personnes, parmi lesquelles Monseigneur André Fort, 83 ans, évêque de Perpignan jusqu’en 2002, acteur du silence de l’Eglise au sujet de la pédophilie.

Dieser Artikel erschien zuerst auf https://www.la-clau.net/info/12295/le-cure-pedophile-de-canet-mesurait-le-penis-de-jeunes-croyants