Climat : Alexandria, 13 ans, veut réveiller les Etats-Unis

Climat : Alexandria, 13 ans, veut réveiller les Etats-Unis

Depuis décembre 2018, l’adolescente prend place tous les vendredis sur un banc face aux Nations unies pour protester contre l’inaction des politiques.

Par Marie Bourreau Heute veröffentlicht bei 18h00

Zeit bis Lesung 2 min.

Abonnenten Artikel

Alexandria Villasenor pendant la grève étudiante le 15 mars devant les Nations Unies à  New York.
Alexandria Villasenor pendant la grève étudiante le 15 mars devant les Nations Unies à New York. JOHANNES EISELE / AFP

La lutte contre le réchauffement climatique a un nouveau visage aux Etats-Unis : celui d’Alexandria Villaseñor, 13 ans, longs cheveux châtains, silhouette longiligne et allure décidée dans une combinaison de ski. Depuis le 14 décembre 2018, elle prend place tous les vendredis sur le même banc, ouvert aux vents glacés de l’East River toute proche, en face de l’entrée des visiteurs du siège des Nations unies, à New York. Méthodique, l’ado place bien en évidence ses deux grands posters « Ecoles en grève pour le climat » et « La COP24 nous a bernés ».

Jusqu’en novembre, elle n’était qu’une jeune fille sensibilisée à la question environnementale. Un séjour dans sa famille, à Davis, en Californie, a changé le cours de sa vie. A moins d’une heure de route, la ville de Paradise est réduite en cendres et enterre 85 personnes, mortes dans un gigantesque incendie. Alexandria, très asthmatique, suffoque dans les fumées toxiques et ses parents doivent la rapatrier d’urgence à New York. « Il y a eu un avant et un après Paradise », explique-t-elle dans une colère sourde.

Artikel für unsere Abonnenten vorbehalten Lire aussi Des jeunes du monde entier en grève scolaire pour rappeler l’urgence climatique

Elle se met à dévorer les études sur le climat pour mieux comprendre la sécheresse terrible qui frappe la Californie. Son livre de chevet devient le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Ses recherches l’amènent jusqu’à Greta Thunberg, la jeune Suédoise qui a lancé l’idée d’une grève scolaire pour faire bouger les politiques. Elles prennent contact sur Internet et Alexandria décide de devenir l’une des porte-voix de la jeunesse américaine en faveur du climat.

Elle lance le mouvement Youth Climate Strike (« grève des jeunes pour le climat ») aux côtés de deux autres jeunes militantes : Isra Hirsi, 16 ans, du Minnesota – fille d’Ilhan Omar, représentante démocrate au Congrès –, et Haven Coleman, 12 ans, du Colorado.

« Nous partons de loin »

Pour un coup d’essai, les trois ados ont déjà réussi l’impensable dans un pays dont le président considère que le changement climatique n’est qu’une « fake news » et qui a promis de sortir de l’accord de Paris sur le climat : organiser, le 15 mars, près de 400 manifestations dans les 50 Etats du pays grâce notamment à des ONG qui ont relayé leur action. « Nous partons de loin, remarque Alexandria Villaseñor, mais nous voyons déjà combien la mobilisation de notre génération a changé le débat sur le climat. »

Dieser Artikel erschien zuerst auf https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/15/climat-alexandria-13-ans-veut-reveiller-les-etats-unis_5436832_3244.html?xtmc=etats_unis&xtcr=1