Investition: Afrikanische Start-ups heben ab - JeuneAfrique.com

Dans les bureaux de la start-up Touch,plateforme agregeant divers operateurs de paiement sur mobile © Youri Lenquette pour Jeune Afrique

En 2018, les jeunes pousses du continent ont levé plus de 1 milliard de dollars. Beaucoup sont prêtes à se développer hors de leurs frontières et attirent dans leur tour de table capitaux-risqueurs et multinationales.

2018 aura été l’année du décollage des start-up africaines. Selon l’étude réalisée par la société d’investissement Partech, publiée fin mars, les jeunes pousses du continent ont attiré 1,163 milliard de dollars d’investissements sur douze mois, deux fois plus qu’en 2017.

« Nous ne nous attendions pas à dépasser la barre symbolique du milliard de dollars avant 2020, cela va plus vite que ce que nous prévoyions », se réjouit Cyril Collon, coordinateur de l’étude, qui pilote avec Tidjane Dème la branche africaine de Partech. Leur fonds Partech Africa II a annoncé en janvier avoir levé 143 millions de dollars avec comme objectif d’entrer au capital d’une trentaine de « pépites » du numérique. Dernière opération, le 4 avril, une prise de participation dans la fintech nigériane Kudi, qui a mobilisé 6,7 millions de dollars.

Sie sind jetzt mit Ihrem Jeune Afrique-Konto verbunden, aber Sie haben nicht bei Jeune Afrique Digital abonniert

Dies ist nur Abonnenten


Abonnieren von 7,99 €um unbegrenzt auf alle Artikel zugreifen zu können

Schon ein Abonnent?

Brauchen Sie Hilfe?

Ihre Abonnentenvorteile

  1. 1. Unbegrenzter Zugriff auf alle Artikel auf der Website und auf die Anwendung Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Erhalten Sie eine Vorschau, 24 Stunden vor ihrer Veröffentlichung, von jeder Ausgabe und aus der Reihe Jeune Afrique in der Jeune Afrique-App The Magazine (iOS & Android).
  3. 3. Erhalten Sie den täglichen Spar-Newsletter für Abonnenten
  4. 4. Genießen Sie 2-Jahre Young Africa-Archive in digitaler Ausgabe
  5. 5. Abonnement ohne Laufzeitbindung mit dem monatlichen Angebot, das stillschweigend verlängert werden kann*

*Dienst nur für offene Abonnements verfügbar.

Dieser Artikel erschien zuerst auf JUNGE AFRIKA