Louis Claude Hermann Mefire, der junge Unternehmer, der an die Zusammenarbeit in China und Afrika mehr glaubt - Menschen

Le niveau de prise de conscience des Africains sur les questions de développement du continent devient de plus en plus intéressant. S’il est vrai que sur l’ensemble du continent, on n’assiste pas encore à une grosse révolution tant sur le plan économique ou social, néanmoins, on peut être heureux que l’ignorance et l’indifférence sur les enjeux et les questions existentielles se rapprochent chaque jour un peu plus de la poubelle. Louis Claude Hermann fait partie des acteurs qui travaillent dans l’ombre avec passion, détermination et conviction pour que l’Afrique joue enfin son rôle de continent la plus prometteuse sur la scène mondiale. Installé en Chine depuis 2008, le jeune entrepreneur camerounais après ses études en management en Chine a travaillé avec plusieurs entreprises chinoises pour des projets d’envergure en Afrique. Ayant constaté que les cabinets de consulting spécialisés sur l’Afrique portés par les Africains étaient très rare voire inexistants dans l’empire du milieu, en 2017 Louis Claude Hermann crée Beijing ZHOUHUA International Business Consulting. Pour l’entrepreneur, les relations d’affaires entre l’Afrique et la Chine doivent être réorientées. Les entrepreneurs africains doivent davantage être impliqués dans les grands projets. L’impact social en matière de création d’emplois pour la jeunesse africaine doit être une réalité. Au quotidien à travers son cabinet, il donne le meilleur pour que les choses évoluent. Au – delà de l’entrepreneuriat, Louis Claude Hermann Mefire qui a créé pas moins de 3 entreprises depuis 2013 enseigne le français des affaires à la Capital University Of Economics and Business (CUEB) à Beijing. Comme plusieurs jeunes camerounais, l’entrepreneur de 34 ans est issu d’une famille modeste, mais travail avec abnégation pour contribuer aux biens être de plusieurs familles sur le continent. WordPress:J’aime chargement… Articles similaires (function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.async=true; js.src = “//connect.facebook.net/fr_FR)/all.js#xfbml=1&appId=395202813876688”; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.async=true; js.src = “//connect.facebook.net/fr_FR)/all.js#xfbml=1&appId=395202813876688”; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

Dieser Artikel erschien zuerst auf KAMERUN CEO