Küstenländer in Westafrika konzentrieren sich auf wissenschaftliche Forschung, um der Erosion entgegenzuwirken

(Agence Ecofin) – Les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest misent sur la recherche scientifique pour renforcer leur résilience à l’érosion côtière. Le phénomène a en effet coûté 964 millions $, soit 1,3% de leurs PIB au Bénin, à la Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Togo en 2017. La mer avance de 1 à 5 mètres chaque année sur les côtes de la région à cause du réchauffement climatique.

« La science et la recherche sont fondamentales. Si vous ne comprenez pas les phénomènes qui font qu’il y a cette avancée de la mer, vous ne pouvez pas trouver des solutions viables.» a affirmé Delfin Ochou Abé, le coordonateur du Programme de gestion du littoral ouest-africain (WACA) en Côte d’Ivoire.

Les scientifiques du programme ont constitué un groupe de travail qui pourra bénéficier des 225 millions $ mis à la disposition du WACA par la Banque mondiale. Le groupe est composé de compétences multidisciplinaires fournies par les pays participant au programme, rapporte Commodafrica.

« Tout ce qui nous manque, c’est l’ingénierie côtière, pour construire des ouvrages durs ou souples pour pouvoir protéger le littoral en fonction des situations qui se présentent » a confié M. Ochou Abé.

Gwladys Johnson Akinocho

Dieser Artikel erschien zuerst auf https://www.agenceecofin.com/gouvernance/1704-65467-les-pays-cotiers-de-l-afrique-de-l-ouest-se-concentrent-sur-la-recherche-scientifique-pour-contrer-l-erosion