Die Rede von Emmanuel Macron, "ein Schlüsselmoment des Quinquenniums" für die Mehrheit

Emmanuel Macron lors d’un précédent discours dans la grande salle des fêtes de l’Élysée (photo d’illustration).

Am Donnerstagabend findet die lang erwartete mündliche Show von Emmanuel Macron statt, die wegen des Feuers in der Kathedrale Notre-Dame in Paris um zehn Tage verschoben wurde. Der Präsident der Republik wird seine Maßnahmen nach den großen nationalen Debatten enthüllen, während bereits einige Anzeigen durchgesickert waren.

« Dies ist ein Schlüsselmoment der fünf Jahre, jeder hält den Atem an Ein Minister, der heute Abend, wie alle Regierungsmitglieder, im Elysée-Palast sein wird, der gesteht: " ne rien savoir Schlußfolgerungen, die schließlich vom Präsidenten - "wer" Wie immer werde ich alleine entscheiden ".

Emmanuel Macron sera seul en scène également ce soir dans la grande salle des fêtes de l’Élysée, face à quelque 300 journalistes, pour sa toute première conférence de presse qui devrait durer au moins 2 heures : une demi-heure de discours, et puis le président répondra ensuite aux questions de la salle. Et officiellement, pas question que cela s’éternise : « On ne refait pas le grand débat avec les journalistes », avertit d’ores et déjà son entourage.

Maßnahmen für einige bereits ausgestrahlt

Deux heures pour convaincre, pour lister des annonces et aussi, et surtout faire de la pédagogie. Le chef de l’État doit donner « Perspektiven und ein Kurs », sur des mesures pour certaines bereits bekannt, seit sie durchgesickert sind, comme la réindexation des petites retraites sur l’inflation, ou bien encore la baisse des impôts pour les classes moyennes.

Et puis, il y a les mesures plus polémiques : la suppression de l’ENA très critiquée, et surtout « la nécessité de travailler davantage », sujet explosif s’il en est. Les « Gilets Jaunes "Scheint für den Moment nicht überzeugt wie Christine, der militante Bordeaux der ersten Stunde:" Ce sera vraiment encore une parole de plus, parce que même les axes qui ont été court-circuités ces derniers temps, si ce sont bien les axes qu’il prend et ce qu’il va expliquer, ce ne sont pas les bons. »

Emmanuel Macron devrait ainsi ce soir préciser sa pensée sur des mesures aussi impopulaires que l’éventuel report de l’âge du départ en retraite, ou la fin des 35 heures, ou bien encore la suppression d’un jour férié, des mesures qui divisent jusque dans sa propre majorité. On comprend mieux dès lors pourquoi « Jeder hält den Atem an ".

Pas d’erreur possible à un mois des européennes

Et le président n’a pas vraiment le droit à l’erreur après cinq mois de manifestations. D’ailleurs pour l’enseignant à Sciences Po Paris, Bruno Cautrès l’exercice est périlleux pour le chef de l’État : « Emmanuel Macron wird sich der Übung der altmodischen Pressekonferenz mit Fragen von Journalisten unterwerfen. Die Anzeigen, ihr allgemeiner Rahmen, wurden vor mehr als einer Woche enthüllt. Zweifellos wird Emmanuel Macron mit sehr spezifischen Fragen zur Implementierung, den Mitteln und den Kalendern bombardiert. So schwierige Übung ".

Le président doit impérativement « reprendre la main » pour espérer comme il le souhaite lancer l’acte II de son quinquennat, c’est-à-dire pouvoir poursuivre les réformes nécessaires au pays. À défaut, la sanction pourrait être très rapide ; déjà dans les urnes, à un mois des élections européennes.